Cours de peinture

Ce matin, lors d’une sortie randonnée autour de St Hilaire, une découverte inadmissible.

Organiser une randonnée semble assez facile, encore faut il être un minimum respectueux de la nature, des bois traversés, souvent avec l’accord amiable des propriétaires. Pour faire simple, le lendemain de la randonnée, il ne doit rester aucune trace du passage des marcheurs, (ou des vététistes) ; que l’on mette un peu de peinture sur les routes bitumées, qui s’effaceront avec le passage des véhicules, mais la franchement c’est abusé !

Des pancartes non retirées en plastiques, de la peinture sur les arbres, on dirait une soirée fluo tellement il y en a. Irrespectueux!

Il existe des solutions, pas forcément onéreuses pour baliser un passage, et surtout, on pense à tout enlever au moins le lendemain. A bon entendeur….